Vous êtes ici

GCED maintenant

GCED Now

 

La prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (PVE-E)

L’UNESCO, en tant qu’agence chef de file des Nations Unies chargée d’intervenir en matière d’éducation, promeut des systèmes éducatifs capables de promouvoir la citoyenneté mondiale, et de lutter contre l’extrémisme violent et sa dissémination. Pour l’UNESCO, ceci implique de doter les jeunes de compétences cognitives (esprit critique, résolution des problèmes, etc.) et socio-émotionnelles (créativité, empathie, compassion, sens de la solidarité et de la responsabilité, etc.). Ces compétences sont susceptibles de former des citoyens responsables (dans le cadre de la Cible 4.7 des Objectifs de Développement durable des Nations Unies). 
L’objectif de l’UNESCO en matière de prévention de l’extrémisme violent est d'accroître la capacité des systèmes éducatifs (par exemple des politiques éducatives, du personnel enseignant, des contenus éducatifs) à contribuer efficacement à la prévention de l’extrémisme violent, en partenariat avec les acteurs clés présents sur le terrain. 
Dans cette démarche, l’UNESCO met en œuvre la décision 197 EX/46 adoptée en octobre 2015 par la Conseil exécutif, le Plan d’action du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention de l’extrémisme violent (A/70/674 du 24 décembre 2015) et la résolution adoptée par l’Assemblée des Nations Unies sur l’Examen de la Stratégie anti-terroriste mondiale (A/RES/70/291, juillet 2016), qui reconnaissent l’importance de la prévention de l’extrémisme violent. Il s’inscrit également dans le cadre de son travail en matière d'Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM).

 

Les principales activités dans ce domaine d’intervention sont les suivantes :

  1. Plaidoyer mondial : La consolidation d’un consensus international sur la nécessité d’avoir recours à un secteur éducatif qui s’appuierait davantage sur les droits de l’homme pour répondre aux enjeux de la PVE.
  2. Le développement d’instruments normatifs pratiques : aussi bien pour les enseignants que pour les décideurs politiques dans les domaines de l’éducation afin de les aider à agir sur le terrain, comprenant : 
    1. L’élaboration de lignes directrices pour les décideurs politiques en matière d’éducation. Ce guide doit aider à prioriser, planifier et mettre en œuvre des actions effectives et pertinentes en matière d’éducation. Il contribuera ainsi aux efforts nationaux dans le domaine de la PVE, dans les secteurs formel et non formel et à différents niveaux (secondaire, formations techniques et professionnelles, éducation supérieure). 
    2. La préparation d’un Guide pour le personnel enseignant, sur la gestion des discussions de classe relatives à la PVE et à la radicalisation. Ce guide doit constituer une référence pratique et concise à l’intention des professeurs du deuxième cycle de l’enseignement primaire et du premier cycle du secondaire.
  3. Accessibilité de l’information : Permettre aux Etats membres d’avoir facilement accès aux ressources pédagogiques relatives à la PVE-E grâce au Centre d’échange d’information de l’UNESCO sur l’Education à la citoyenneté mondiale (ECM), hébergé par l’APCEIU.  Cette plateforme a été développée afin de travailler à une compréhension globale du phénomène d’extrémisme violent et à une diffusion de ces outils parmi les éducateurs, les jeunes et tout acteur travaillant avec les jeunes.
  4. Renforcement des capacités : Des activités de renforcement des capacités destinées aux professionnels de l’éducation - les décideurs politiques et les enseignants des secteurs formel, non formel et informel, au niveau international, national et local - seront organisées en collaboration avec le Centre Asie-Pacifique d’éducation pour la compréhension internationale (APCEIU). Ces activités porteront sur la manière dont il faut traiter l’extrémisme violent par l’éducation à la citoyenneté mondiale et par la prévention au génocide.

 

Pour plus d’information :